Dahmane obtient gain de cause contre Genk: cela pourrait bouleverser le marché des transferts

Aller en bas

Dahmane obtient gain de cause contre Genk: cela pourrait bouleverser le marché des transferts  Empty Dahmane obtient gain de cause contre Genk: cela pourrait bouleverser le marché des transferts

Message par Invité le Mer 7 Mai - 21:38

Le footballeur Mohamed Dahmane ne devra débourser que l'équivalent de 10 mois de salaire, contre les 36 initialement prévus.

La cour du travail d'Anvers a prononcé mardi un arrêt donnant gain de cause au footballeur algérien Mohamed Dahmane dans le cadre du conflit qui l'oppose à son ancien club, le Racing Genk, a indiqué son avocat Luc Misson.

Le joueur avait rompu unilatéralement son contrat en janvier 2008. Condamné à payer une indemnité de 879.000 euros - calculée sur base de 36 mois de salaire - à la formation limbourgeoise par le tribunal du travail de Tongres, il ne devra finalement débourser que 220.000 euros, l'équivalent d'environ 10 mois de rémunération.



Parce qu'il était dans le noyau B

Le joueur, qui évolue aujourd'hui en Algérie, avait rompu son contrat parce qu'il avait été renvoyé dans le noyau B de Genk. Le tribunal avait estimé que le club était libre de faire évoluer son joueur dans ce noyau et que ce choix ne pouvait être retenu par Mohamed Dahmane comme un motif urgent de rupture de contrat.

Luc Misson avait contesté la licéité de cette indemnité, qu'il estimait disproportionnée par rapport aux indemnités que doivent payer l'ensemble des travailleurs en Belgique dans la même situation. Selon l'avocat, la loi de 1978 sur le statut du sportif rémunéré et les très importantes indemnités de rupture qui l'accompagnent, limitent la libre circulation des travailleurs.

De telles indemnités sont, à ses yeux, très lourdes, surtout si le joueur concerné est déjà âgé et qu'il touche un salaire (très) important. La carrière moyenne d'un sportif professionnel est en outre souvent très courte, note celui qui avait défendu Jean-Marc Bosman dans les années 1990.



12 mois, comme pour les autres travailleurs

La cour du travail d'Anvers lui a donné raison mardi en décidant que l'indemnité de rupture maximale d'un sportif rémunéré ne peut plus être de 36 mois de rémunération brute mais bien de 12 mois, comme pour les autres travailleurs.

L'avocat s'attend à ce que la portée de cet arrêt - qui ne s'impose toutefois pas aux autres cours du travail du pays - fasse débat dans les jours et semaines à venir pour l'ensemble des footballeurs professionnels belges.



Une bonne affaire... pour les joueurs

"Les joueurs auront sans doute moins peur de rompre leur contrat. Avec la période de transferts qui approche, j'ai l'impression que cela va avoir une influence importante", conclut Me Misson.

Cette décision, qui n'a pas force de jurisprudence (elle dépend des cours de travail concernées), est néanmoins une bonne affaire pour les joueurs, qui pourront casser leur contrat à moindre frais à l'échelon belge (car s'ils partent à l'étranger, ils seront soumis à la réglementation de la FIFA).

C'est en revanche un nouveau coup dur pour les clubs, après l'arrêt Bosman. Les joueurs seront toujours en position de force et s'ils veulent partir, la direction devra trouver un accord à l'amiable.

En janvier 2008, Dahmane avait rejoint Mons en cassant unilatéralement son contrat. Au final, Genk ne touchera que 220.000€ !



Qu'est-ce que cela pourrait changer ?

Si cette décision de justice se transforme en nouvel "arrêt" de la même ampleur que celui de Bosman, l'affaire Dahmane pourrait avoir des répercussions considérables sur le foot mondial. Pour s'offrir un joueur, les clubs ne devraient plus respecter les éventuelles clauses de départ, ou autres termes du contrat. Il suffirait de payer 12 mois de salaire au club propriétaire.

C'est tout le marché des transferts qui serait bouleversé. Pour garder un joueur, les gros clubs devraient lui donner un salaire annuel mirobolant, au-delà des 17 millions de Ronaldo ou de Messi par exemple, pour limiter le nombre de candidat potentiel au rachat.

La valeur d'un joueur sur le marché des transferts ne serait alors limitée qu'à une année de salaire.

Une décision qui compliquerait également la tâche des entraîneurs, qui construisent une équipe en début d'années, et qui pourraient voir partir des joueurs à n'importe quel moment, pour n'importe quel motif, et sans un dédommagement conséquent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Dahmane obtient gain de cause contre Genk: cela pourrait bouleverser le marché des transferts  Empty Re: Dahmane obtient gain de cause contre Genk: cela pourrait bouleverser le marché des transferts

Message par zebre270157 le Mer 7 Mai - 22:44

tout va pour le mieux ds le meilleur des mondes
 affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid 
zebre270157
zebre270157
Censuré ballon d'or
Censuré ballon d'or

Messages : 5088
Points : 5143
Date d'inscription : 27/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum